Fonctionnement de l’oscilloscope

electric  photoPour faire fonctionner l’oscilloscope, il faut mettre en oeuvre les plaques de déflexion verticale et horizontale, voyons voir :

Plaques de déflexion verticale

Si l’on divise l’axe vertical et l’axe horizontal de l’écran en une échelle, et que l’on applique une tension fixe que l’on veut connaître à l’ensemble des plaques horizontales, le faisceau d’électrons s’écarte verticalement d’un côté ou de l’autre de zéro, selon la polarité, et le point lumineux marque sur l’échelle une tension comme indiqué à la figure 3 ; nous avons construit un voltmètre.

Si nous introduisons dans ce voltmètre une tension variable dont le changement se produit à basse vitesse, nous pouvons voir le point lumineux monter et descendre verticalement comme le ferait l’aiguille d’un voltmètre à écran. Mais si nous appliquons une tension qui change rapidement, par exemple de façon sinusoïdale, l’inertie minimale du faisceau d’électrons lui permet de se déplacer de haut en bas suivant le rythme changeant de la tension d’entrée et ce que vous pouvez voir à l’écran est une ligne verticale lumineuse qui va de la valeur maximale atteinte par la tension du cycle au minimum. L’échelle verticale est une échelle de tension.

Plaques de déflexion horizontale

Supposons qu’il n’y ait pas de tension dans les plaques de déviation verticale et que l’on applique maintenant une tension variable générée par un circuit spécialisé de l’appareil dont la fréquence est contrôlable sur les plaques verticales, la forme de la tension appliquée est du type “dents de scie” c’est-à-dire que la valeur augmente linéairement par rapport au temps, d’un minimum négatif à un maximum positif, puis retombe presque immédiatement au minimum négatif comme indiqué à la figure 4.

Cette tension sur les plaques de déflexion horizontale fera bouger le point lumineux en continu d’un bord de l’écran (minimum négatif) à l’autre (maximum positif) puis réapparaîtra (minimum négatif à nouveau) sur le bord initial, faisant une sorte de balayage d’axe horizontal. Ce que nous avons construit est une horloge, puisque le point lumineux se déplacera, et l’échelle peut représenter des secondes, des dixièmes de seconde, des millièmes etc. en fonction du taux d’augmentation de la tension générée. Si la fréquence de la tension générée est basse, nous pourrons voir le point se déplacer de gauche à droite sur l’écran, mais si la fréquence est élevée, nous verrons une ligne horizontale claire le long de cet axe.